Non Fides - Base de données anarchistes

« O gentilshommes, la vie est courte, si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des rois. »


Deprecated: Function create_function() is deprecated in /homepages/0/d188024346/htdocs/plugins-dist/textwheel/engine/textwheel.php on line 199

Accueil > Articles > Sexes, genres et dominations > Réponse ouverte au blog volé « Attaque » : « Madame emmerde les tout petits (...)

Réponse ouverte au blog volé « Attaque » : « Madame emmerde les tout petits machos de cette espèce »

samedi 27 juillet 2019

C’est insupportable d’avoir à prendre la plume en une si minable occasion. Le tenancier et voleur du blog « attaque » fait preuve d’un sexisme innommable à la fin d’un texte truffé d’affirmations scandaleuses (attaque.noblogs.org/post/2019/07/04/reponse-a-un-imposteur/), aussi véridiques et scandaleuses qu’un scoop du Nouveau détective. Dans celui-ci, il dépasse toutes les bornes et accuse un/e anarchiste que je connais bien d’omnipotence, d’être à la fois responsable d’une dizaine de projets différents, d’être derrière telle ou telle signature pourtant anonymes, d’être « anarcho-autonome » (appellation policière et accusation déjà formulée à son encontre par l’Etat), de commanditer des incendies criminels, d’être un défenseur de la propriété privée, d’être gourou d’une secte, d’être un communiste déguisé en anarchiste, et autres innombrables absurdités morbides issues de sa mythomanie harcelante et de sa volonté obstinée de violer la vie privée de celles et ceux qu’il considère comme ses ennemis (des anarchistes qui ne seraient pas des vrais anarchistes et des autonomes, c’est expliqué dans son vulgaire crachat). Il s’amuse également à ricaner comme un flic de la répression subie par ce compagnon (quelques mois de prison, huit années de contrôle judiciaire et une Fiche S qui semble éternelle, car ce n’est que ce qu’il en connaît) en se réappropriant le discours d’un procureur dans un procès dont l’appel est en cours. Lui-même se fantasmant publiquement (mais pourquoi ?) avoir participé à des projets qu’il n’a fait qu’effleurer (ou même pas). Cette obsession malsaine contribue directement à la répression et doit cesser. Lui donner du relais c’est se rendre complice d’une ignoble forme de barbouzerie à laquelle joue publiquement cette triste personne. Son texte se termine par : « Mes pensées distinguées à Madame. » Madame, c’est moi, convoquée ici car ce monsieur pense savoir qui je fréquente et ce que je fais de mes jours, de mes nuits et de mes amours. C’est la deuxième fois qu’une instance (et quelle instance…) de l’« anarchisme parisien » me renvoie à mon statut supposé de « femme », d’ex, ou de « putain » de quelqu’un dans le seul but d’atteindre le quelqu’un en question. Dernièrement on me renvoyait « à mes premières amours », là on veut me marier de force. Ça commence à bien faire. Alors, ne serait-ce que pour pouvoir enfin passer à autre chose, il a fallu lui écrire la lettre ouverte qui suit, en essayant le plus possible de se contraindre à ne pas rentrer dans la logique de déballage public qu’il cherche à collectiviser :

Madame tient à remettre quelques pendules à l’heure face aux mielleuseries empoisonnées de Mr Attaque, qui pense judicieux de lui transmettre ses « pensées distinguées » après un texte d’insultes adressé à Aviv Etrebilal (sans doute Monsieur, dans cet imaginaire réac et sexiste).
Madame couche avec qui elle veut et ne voit pas très bien quoi faire de cet avis de Mr Attaque sur sa vie, ses amours, ses amis etc. à part le lui renvoyer dans la gueule sans politesses quand l’occasion se présentera. Mr Attaque n’ayant pas pu recevoir de faire part de fiançailles au village, convoquer Madame à la fin de ce texte stupide et ordurier pour la nommer ainsi est du pur sexisme mysogine.

  • Madame rappelle que le communisme anti-autoritaire n’est pas une MST et qu’il est possible de s’associer librement sans avoir le même avis, ni sur la couleur du papier peint de la cuisine, ni sur la manière dont on nomme les perspectives révolutionnaires. Madame pense par elle-même et laisse les autres faire de même. D’ailleurs Madame n’apprécie vraiment pas les tout-petits roquets agressifs et suiveurs sans aucune AUTONOMIE comme Mr Attaque.
    Madame a apprécié d’ailleurs à sa juste mesure la définition sectaire donnée par Mr Attaque de l’autonomie qualifiée de « pourriture », ainsi que ses élucubration sur des luttes comme les luttes contre les frontières, auxquelles il ne s’intéresse que pour les instrumentaliser dans une guéguerre ridicule destinée à prouver qui a le plus gros anarchisme, qu’il mène seul contre tous.
  • Madame n’a jamais croisé de « collectiviste » ailleurs que dans les livres d’histoire sur les révolutions russes et espagnoles ou la très grande majorité des anarchistes se réclamaient du « collectivisme » (ce qui n’est pas mon cas), et se demande bien ce que Mr Attaque entend par là.
    Madame a croisé Mr Attaque dans la vraie vie en revanche et salue l’extrême variabilité de ses points de vue toujours plus radicaux que tout le monde dans la connerie, en particulier autour des questions de racisme et de religion.
  • Madame voudrait bien que Mr Attaque ne salisse pas des revues ou des sites internet qui ne manquent pas d’intérêt en prétendant ainsi y avoir participé. Madame confirme qu’elle n’a jamais vu ni entendu Mr Attaque développer ou faire quoi que ce soit qui ait le moindre intérêt. Madame aurait presque pitié d’ailleurs si Mr Attaque ne se rendait pas si détestable et hargneux, en particulier dans sa manière misogyne de parler d’elle dans son texte. Il semble d’ailleurs à Madame que Mr Attaque n’a pas trop intérêt à la ramener sur ce genre de question. Mais foin de toute prudence, Mr Attaque persiste et signe.
  • Madame trouve chaud d’en arriver ainsi au mépris de toute éthique anarchiste à dénoncer un/e compagnon/ne, une personne réelle qui a un nom et une adresse, en racontant les circonstances de son arrestation prétendument issues d’un dossier judiciaire avec lequel il n’a strictement aucun lien (et qu’il affirme public, ce qu’il tire d’on ne sait vraiment pas où…), pour cette guerre ridicule (Mr Attaque se prendrait-il pour un journaflic ?) et l’associer à divers projets (revues, sites, lieux) en le/la délirant aux manettes, tout en le/la désignant comme « anarcho-autonome » (Cette dénomination n’étant que policière, Mr Attaque se prendrait-il pour le ministre de l’Intérieur ?). Madame est vieille, elle en a vue d’autres, mais là, aussi peu d’éthique et autant de misogynie, dans une si insignifiante et minuscule personne, c’est étonnant. Madame rappelle que les grenouilles qui veulent se faire plus grosses que les bœufs finissent salement mal, que les roseaux qui plient au vent ne seront jamais des chênes, et qu’on n’a pas toujours besoin d’un plus petit que soi.
  • Madame rappelle aussi à toute fins utiles que le premier procès de la Machine à expulser est toujours d’actualité, contrairement à ce que Mr Attaque affirme pour justifier ses révélations flico-journalistiques, puisque deux des inculpés ont fait appel.
    Madame admire la construction fantasmatique élaborée ici et rappelle que Aviv Etrebilal n’est qu’un nom de plume, que les sites et revues mises ici en cause sont des projets dont les fonctionnements divers ne regardent ni Mr Attaque, ni la police, ni quiconque d’aussi malveillant.
  • Madame a assisté au vol du blog Attaque et salue la mauvaise fois qui voudrait faire croire que le vol de projet et la trahison entre anarchiste est un acte subversif et que révéler cette appropriation subie serait défendre la propriété privée…
    Mr Attaque est un voleur de blog dans le cadre d’un projet subversif anarchiste. C’est minable, cela a été expliqué par la personne qui a fondé ce blog en mars 2014, qui a invité Mr Attaque a y participer occasionnellement, et que celui-ci a volé à la mi-juin 2016 en changeant les codes, et profitant de l’imposture pour publier des choses pour le moins douteuses.

Pour finir, si Mr Attaque souhaite valider les catégories culpabiliste de l’Etat pour lui-même comme il le fait dans son texte d’idiot utile de la DGSI, merci de ne pas appliquer cette politique imbécile à d’autres personnes que lui, qui plus est fictivement, à partir de rien et sans leur consentement, ça finit par s’appeler de la balance.

Pour toutes ces raisons Madame profite de l’occasion pour espérer que regarder ses grosses couilles dans le miroir de sa vanité suffit à Mr Attaque pour être heureux, ça éviterait qu’il déverse tant de bile ressentimenteuse sur des personnes que Madame apprécie ou des projets auxquels elle participe. Elle est impatiente de le lui rappeler quand l’occasion se présentera et le fait que Mr Attaque roule perpétuellement ses petites mécaniques ne l’empêchera pas de s’exprimer comme bon lui semble.

En espérant pouvoir se consacrer désormais à autre chose qu’à la défense contre la calomnie de ce petit cercle de militants virtuels sans scrupule et sans éthique, mais assoiffés de reconnaissance et de destruction de réputations,

Avec tout mon mépris,
Madame.

[Reçu par mail.]

A lire également :


Deprecated: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in /homepages/0/d188024346/htdocs/ecrire/public/composer.php on line 957